Le projet du Terra Sancta Museum présenté aux consuls de Jérusalem

 
 

Consoli in visitaLes consuls généraux de Jérusalem et les diverses délégations consulaires, venus spécialement, ont été accueillis au siège de la Custodie de Terre Sainte par le père Pierbattista Pizzaballa. Devant eux, des objets parmi les plus précieux, que la Custodie exposera dans le nouveau Terra Sancta Museum.

En effet, vendredi 7 mars, au couvent du Saint Sauveur à Jérusalem s’est déroulée une rencontre privée avec les consuls généraux pour leur présenter cet important et ambitieux projet, par lequel les franciscains de Terre Sainte voudraient montrer au monde les trésors qui leur ont été offerts au long des siècles. Avec ce projet, ils désirent également aider les pèlerins et les visiteurs venant du monde entier, ainsi que la communauté locale, à mieux comprendre l’histoire de la chrétienté et de ces lieux. ATS Pro Terra Sancta, l’ONG de la Custodie, a été chargée de réaliser le projet et de coordonner les activités de financement.

Etaient présents, pour écouter les paroles du Custode Pizzaballa et pour admirer ces objets très précieux, le Consule Général d’Italie, M. Davide La Cecilia, qui a apporté son concourt à l’organisation de cet évènement, le Nonce et Délégué Apostolique Mgr. Giuseppe Lazzarotto, le Consul Général de Belgique M. Bruno Jans, et encore M. Yves Corbel, membre de la commission culturelle du Consulat Général de France, en compagnie de Mme Maria Magro, épouse du Consul Général de France Hervé Magro, le Consul Général de Suède M. Axel Wernhoff, M. Ryan Purnell et Mme Yael Lempert, délégués de l’Ambassade des Etats Unis, M. Mustafa Sarniç, ambassadeur de Turquie, et M. Sergio Piccolo, directeur des opérations de la représentation de l’Union européenne à Jérusalem.

Le Custode de Terre Sainte, en présentant cette initiative à l’envergure internationale et à destination de tous et pas seulement du monde catholique et franciscain, a affirmé : « l’histoire de la Chrétienté et l’histoire des Franciscains, qui depuis huit siècles sont les gardiens des Lieux Saints, constituent un patrimoine qui fait partie de l’histoire de cette terre et de tous les pays qui ont toujours gardé un fort lien avec Jérusalem et la Terre Sainte. Toutefois, elle garde aussi une signification fondamentale pour tous les chrétiens du monde ».

Le père Pizzaballa a aussi souligné la portée éducative et l’implication pour la communauté locale du futur musée; en effet, les trois sections du Terra Sancta Museum – archéologique, historique et multimédia – pourront être visitées par les nombreux étudiants des écoles locales. Elles offriront du travail et permettront un apport culturel pour beaucoup de jeunes ; elles constitueront également une occasion de dialogue avec les nombreuses institutions culturelles qui existent déjà dans la Ville sainte.

Après la présentation du projet, les Consuls Généraux ont pu accéder aux Archives historiques de la Custodie de Terre Sainte et voir de près les nombreux objets exposés pour l’occasions dans le salon de la curie custodiale : de l’épée de Geoffroy de Bouillon à divers firmans ottomans décorés avec minutie de feuilles d’or ; d’une dalmatique du début du XVIIIe siècle – don du Cardinal Ottoboni – à une chape pontificale offerte par Louis XIII en 1621, qui fait partie d’un ensemble liturgique composé de quatorze pièces d’extraordinaire beauté ; du petit trône et des chandeliers en argent réalisés à Messine à l’époque du Règne des Deux Siciles et offerts par Philippe IV, Roi d’Espagne, à un codex avec enluminures de la moitié du XIIIe, don du Duc de Lancaster.

Une petite sélection d’un vaste patrimoine couvrant plusieurs siècles et qui raconte une histoire de proximité et de relations entre la Terre Sainte et le reste du monde. Un patrimoine que l’on veut rendre public pour donner à tous la possibilité de connaître et approfondir cette richesse historique, archéologique et artistique dont les franciscains sont les gardiens depuis des siècles.

Scroll to Top