LE CHANTIER DU TSM

Le chantier de la future section archéologique du Terra Sancta Museum, dans les anciens locaux du Couvent de la Flagellation de Jérusalem, est actuellement en cours. Un musée moderne et avant-gardiste, unique par la beauté et l’importance des objets qui y seront exposés, ouvrira partiellement ses portes au printemps 2018. Celui-ci exposera les objets fruits des fouilles des Frères Franciscains et des collections de la Custodie de Terre Sainte.

Depuis la billetterie, les visiteurs traverseront une citerne les amenant à la salle introductive sur l’histoire de l’archéologie franciscaine en Terre Sainte. A partir de ce point, ils pourront traverser des locaux bien plus anciens (traditionnellement appelés “maison d’Hérode”), parmi lesquels une citerne de l’époque hellénistique, les amenant à la Salle Hérodienne. Par la suite, ils trouveront la Salle de la vie quotidienne à l’époque du Nouveau Testament et la Salle consacrée à la vie monastique. Finalement, ils aboutiront à une salle pédagogique concernant la vie quotidienne des Chrétiens dans l’antiquité (alimentation, monnaie, art funéraire, etc.). La découverte ininterrompue de vestiges architecturaux et archéologiques viendra enrichir ultérieurement le parcours et le musée.

Dans le bâtiment moderne, les architectes et les ingénieurs de la Custodie procèdent à une étude pour consolider les structures des locaux, lesquelles font partie d’une des premières structures en béton armé bâties à Jérusalem. Les résultats des tests pour l’amélioration antisismique de la structure pourraient mener à un retard des travaux, ce qui reporterait l’ouverture de certaines salles du Musée archéologique (Salles Capernaüm, Nazareth, Bethléem, Magdala, Tabor, Béthanie, Gethsémani, etc.).

Pendant les travaux de mise-à-niveau des sols, d’anciens locaux dont l’existence était jusqu’alors inconnue sont apparus. Dans le bâtiment moderne a été retrouvé un bassin d’époque ottomane, à l’intérieur duquel a été découvert le seuil d’une porte d’époque hérodienne, probablement réutilisée pour couvrir le caniveau ottoman. Sur le même site, ont été retrouvées des céramiques ottomanes et des faïences de la période anglaise, présentant des marques de fabrique.

LES DECOUVERTES AU REGARD DES STRUCTURES MAMELOUKS DE LA COUR DE LA « MAISON D’HERODE »

En dessous des différents niveaux du sol ont été découverts trois blocs appartenant à un pavement en pierre lisse qui datent de l’époque romaine (I-II siècle apr. J.C) et probablement réutilisés dans les structures médiévales. De plus, on y trouve des tesselles de mosaïques et une grande colonne en pierre rouge de Bethléem, peut-être de l’époque byzantine, utilisée en dessous du sol comme architrave d’une citerne.

« Tous ces éléments sont importants, puisqu’ils appartiennent strictement à l’histoire de ce lieu et apportent une lumière nouvelle sur l’antique Jérusalem. Ils pourraient par exemple prouver l’existence d’un ancien bâtiment ecclésiastique près du Couvent » selon le Père Eugenio Alliata.

« Un Musée dans le musée », une grande exposition permanente qui sera de grand intérêt non seulement pour les chrétiens, mais aussi pour le public laïc, les communautés locales, les pèlerins, les juifs et les musulmans. Le musée permettra donc aux visiteurs d’accomplir un pèlerinage archéologique virtuel dans les Lieux Saints et de comprendre, à l’aide des objets, le contexte historique.   

Chacun peut contribuer à la réalisation de ce grand projet.

Partager
email whatsapp facebook twitter google plus