Actualités

9 Avril 2019

Collecte de fonds : Quand l’Angleterre soutient le Terra Sancta Museum de Jérusalem.

de PRO TERRA SANCTA UK

Pro Terra Sancta United Kingdom a organisé son événement de lancement le 4 avril afin de collecter des fonds pour achever la construction du nouveau musée Terra Sancta Museum dans la vieille ville de Jérusalem. L’objectif du musée est de « Construire un pont de paix ».

Londres, Royaume-Uni – 5 avril 2019 – Pro Terra Sancta UK, un nouvel organisme de bienfaisance britannique a été créé pour soutenir la construction du Terra Sancta Museum à Jérusalem. Ce nouveau musée, abritant des objets précieux appartenant à plus de 2000 ans d’histoire, a marqué hier son lancement avec un événement exclusif à Londres, qui reflétait la communauté diversifiée du Royaume-Uni. “Son Excellence Monseigneur Edward Joseph Adams, archevêque de la Reine”, était présent aux côtés de représentants d’autres religions et de partisans du projet. Avec l’ouverture des premières sections du musée l’été dernier, Pro Terra Sancta UK a pour objectif de mieux faire connaître le nouveau musée au Royaume-Uni et d’aider à la collecte de fonds pour mener à bien le projet.

Caché derrière un mur de pierre dans la vieille ville de Jérusalem, la section archéologique du musée abrite déjà des objets précieux datant de milliers d’années. Il présente des pièces de monnaie, des mosaïques et des inscriptions uniques de l’époque biblique. L’un des points forts de la collection est une pièce de monnaie d’un demi-shekel frappée par les juifs qui se sont révoltés contre les Romains en 66 de notre ère. Neuf millions d’euros sont demandés pour compléter le projet. Il s’agira notamment de rénover le « grand hall» construit il y a près de 1 000 ans, et d’intégrer d’autres collections archéologiques issues de fouilles effectuées conjointement avec le Studium Biblicum Franciscanum.

Le financement permettra également de terminer les travaux de la section historique qui abritera les rares collections de sculptures, peintures, travaux d’orfèvrerie, manuscrits enluminés, documents islamiques et rares firmaments des périodes ottomanes et mamelouk. Cette exposition emmène les visiteurs à travers 800 ans d’événements fascinants : du pèlerinage de Saint François à la création de liens avec divers royaumes européens ; tout en mettant l’accent sur des initiatives éducatives et caritatives destinées aux communautés locales de différentes confessions. Le Père Francesco Patton, Custode de Terre Sainte, a déclaré : « Le musée est conçu non seulement pour les pèlerins qui souhaitent redécouvrir leurs racines chrétiennes en Terre Sainte, mais également pour les populations israélienne et palestinienne, ainsi que pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, pour qui nous pouvons montrer une histoire commune. À travers le musée, nous visons à construire un pont de paix. ”

Les fonds supplémentaires récoltés soutiendront également le programme Education (qui a déjà accueilli des écoliers de toutes les grandes religions de Jérusalem : juifs, chrétiens et musulmans) et sera en mesure de promouvoir l’engagement à travers les religions. Christina Rogers, administratrice de Pro Terra Sancta, a déclaré : « Nous avons été ravis de constater que la diversité de Londres et du Royaume-Uni était vraiment représentée lors du lancement. Ce fut un bel exemple de la manière dont ce projet culturel rassemble des personnes intéressées de différentes communautés. Cet esprit de collaboration constitue l’essence même du projet et j’ai hâte de voir les nouvelles salles ajoutées au Musée grâce au parrainage et aux dons du Royaume-Uni ».

Avec des nouvelles récentes selon lesquelles le nombre de visites dans les musées britanniques a augmenté de 9%, l’organisme de bienfaisance espère que le Royaume-Uni soutiendra les efforts de collecte de fonds qui constituent une pièce importante de l’énorme puzzle de l’archéologie dans la région.

Partager
email whatsapp facebook twitter google plus
1 Janvier 1970

Funérailles du Christ : les trésors du Vendredi Saint

1 Janvier 1970

Découvrez les coulisses du Terra Sancta Museum !

1 Janvier 1970

A.Sakleh, charpentier à Bethléem: “Mes armoires accueilleront un trésor!”