16 Avril 2013

Trésors du Saint Sépulcre. Les cours royales d’Europe à Jérusalem

 

Château de Versailles, Paris. 16/04/2013 – 14/07/2013

Cette exposition présente 250 chefs-d’œuvres provenant d’un des derniers trésors de l’Occident, le Trésor du Saint Sépulcre. Certaines de ces œuvres d’art extraordinaires, données à la Basilique du Saint Sépulcre par les rois les plus importants d’Europe, sont exposées au public pour la première fois.
Il s’agit de présents somptueux, uniques au monde : disposés suivant leur provenance, ils montrent comment les différents rois européens se sont affrontés en générosité pour enrichir la splendeur du Trésor du Saint Sépulcre. L’exposition met en évidence l’immense fascination et le pouvoir d’attraction exercés par Jérusalem et les intérêts diplomatiques, politiques et religieux liés à la ville.

Site de l’exposition: http://www.chateauversailles.fr/les-actualites-du-domaine/evenements/evenements/expositions/tresor-du-saint-sepulcre?archive=1 

Pièces prêtées: plus de cent instruments liturgiques et parements, des œuvres d’art et des ouvrages d’artisanat, des objets historiques et de culte, des documents d’archives – un exemple incroyable des nombreux chefs-d’œuvres des collections de la Custodie de Terre Sainte.

 

Des trésors qui mériteraient d’être classés à l’Unesco

“Trésor du Saint Sépulcre. Présents des cours royales à Jérusalem”, exposition présentée au Chateau de Versailles durant trois mois en 2013, a été l’un des plus grands succès des expositions versaillaises avec plus de 300 000 visiteurs, tant du grand public que des spécialistes. Pour tous, cela a été une véritable révélation, la découverte d’une collection qui n’a pas d’équivalent au monde, d’une richesse insoupçonnée, d’objets dont la diversité d’époques et de techniques s’estompe devant une même finalité : celle de l’art sacré dont la beauté n’a d’autres propos que de tourner les âmes vers Dieu. Baldaquins eucharistiques d’or et d’argent massif, ostensoirs constellés de pierres précieuses, brocarts et lampes brodés, rebrodés et sur brodés : ce fut un éblouissement. En raison de sa dimension patrimoniale, historique et artistique, cet ensemble mériterait d’être classé à l’Unesco. Le projet de la Custodie de créer le Terra Sancta Museum permettrait aux innombrables visiteurs de Jérusalem d’accéder à ces chefs d’oeuvres.”

Béatrix Saule, Directeur-conservateur général honoraire du Château de Versailles.